Et si l’heure de la perfusion impactait la survie globale sous immunothérapie ?

Rédigé le 15/11/2021
Jean David FUMET

C’est la question posée par cette étude publiée dans Lancet Oncology

Le rationnel repose sur des études montrant un rythme circadien du système immunitaire

Les auteurs ont ainsi étudié la survie globale en fonction de l’heure d’administration des perfusions d’immunothérapies (réalisées avant ou après 16h30, time point défini dans les études précédentes).

 

Au total : 481 patients traité par immunothérapie pour un mélanome (données issues de la database MEMOIR) dont 299 stade IV

 

Age médian 61 ans

Les patients ayant reçu au moins 20% de la perfusion après 16h30 avaient une survie globale plus courte (4,8 ans versus non atteinte, HR = 2,04 , p = 0,038)

 

En pratique : un résultat surprenant qui suggère l’impact du rythme circadien du système immunitaire sur l’efficacité de l’immunothérapie. Ces résultats rétrospectifs sont à prendre avec précaution mais apporte une nouvelle voie de recherche possible.