Cancer du col de l'utérus : Chimiothérapie + pembrolizumab en 1ere ligne métastatique

Rédigé le 22/09/2021
Jean David FUMET

On commence cette série post ESMO 2021 avec un article publié dans NEJM le jour de la communication orale. Il s’agit de l’étude KEYNOTE 826 : une étude de phase III qui évaluait l’ajout du pembrolizumab à une chimiothérapie en 1ere ligne des cancers du col de l’utérus.

La chimiothérapie était un doublet de platine (Carboplatine Taxol ou Cisplatine taxol) et l’utilisation du bevacizumab était laissée aux choix de l’investigateur.

 

Au total : 617 patientes

2/3 ont reçu du bevacizumab en association

Sur la population totale :

  • Mediane PFS : 10.4 mois vs 8.2 mois, HR = 0.65, p<0.001

  • OS a 2 ans : 50.4% vs 40.4%, HR 0.67 p<0.001

Selon le scoring PD-L1 CPS

  • CPS ≥1 : PFS 10.4 mois vs 8.2 mois, OS a 2 ans : 53% vs 41.7%

  • CPS ≥ 10 : PFS 10.4 mois vs 8.1 mois, OS a 2 ans : 54.4% vs 44.6%

 

Le profil de tolérance ne montre pas de signal alarmant.

 

En pratique : Un bénéfice en PFS ET en OS pour l’ajout du pembrolizumab à la chimiothérapie par platine taxol +/- bevacizumab en 1ere ligne des cancers du col de l’utérus.

Efficacité observée indépendamment du statut PD-L1 (all cimer, CPS >1 et CPS>10).

Cette étude confirme la place de l’immunothérapie dans cette pathologie.

Next step  :

1/ l’obtention de ces traitements dans la pratique courante.

2/ Le positionnement de l’immunothérapie dès la prise en charge localisée pour diminuer le risque de rechute.

 

Actuellement disponible au CGFL

  • VOLATIL : Atezolizumab + vaccin UCPvax en 2e ligne et plus, pour les cancers p16+

  • AGADIR : Atezolizumab + agoniste TLR7 + radiothérapie stéréotaxique, pour les cancers p16+

  • AtezoLacc : Radiochimiothérapie concomittante +/- Atezolizumab dans les cancers du col localisés