Mature Tertiary Lymphoid Structure (mTLS) : un nouveau biomarqueur de réponse à l’immunothérapie ?

Rédigé le 01/09/2021
Jean David FUMET

La révolution des inhibiteurs de checkpoint immunitaires donne lieu à une course aux biomarqueurs afin de trouver celui/ceux qui nous permettront d’identifier les patients qui vont tirer un réel bénéfice prolongé de ces traitements.

Une nouvelle entité fait parler d’elle depuis quelques années : les Tertiary Lymphoid Structure (TLS).

Les TLS peuvent être considéré comme des petites structures lymphoïdes ectopique retrouvées au sein du stroma tumoral. Elles présentent une zone B riche en lymphocytes B adjacente à une zone T riche en lymphocytes T CD3+. Cette organisation cellulaire est similaire à celle observée dans les organes lymphoïdes secondaires.

A noter : les TLS sont dits « matures » mTLS lorsqu’on détecte des cellules dendritiques folliculaire CD23+

La présence de TLS a été décrite comme associé à un bon pronostic.

Les TLS peuvent ils être prédictifs de la réponse aux inhibiteurs de checkpoints immunitaires ?

Une étude récente publiée dans Nature par une équipe française (Cocorico!) a évalué la valeur prédictive des TLS dans 3 cohortes rétrospectives de patients traités par immunothérapie.

 

Au total :

1ere cohorte (discovery cohort) : 328 patients (pan cancer) traités par un anti-PD-1/PDL1 seuls ou en combinaisons

32% présentent des TLS, 25.6% ont des mTLS

Les résultats montrent que la présence de mTLS est prédictif d’une meilleure PFS (p= 0.015 ) et d’une meilleure OS (p= 0.016)

Le taux de réponse objective augmente également :

Parmi les patients avec mTLS : 36.9% de réponse objective

Parmi les patients avec TLS immatures : 19.3% de réponse objective

Parmi les patients sans TLS : 19% de réponse objective

 

Corrélation avec PD-L1 ? : Non, dans cette cohorte l’expression de PDL1 (TPS >1%) est retrouvé chez environ 20% des patients independamment de la présence de mTLS.

De ce fait la combinaison PDL1+ et mTLS + augmente la valeur prédictive de facon non redondante

Corrélation avec l’infiltrat CD8 ?: oui, plus il y a de mTLS, plus il y a de CD8

Les analyses multivariées confirment que la présence de mTLS est un facteur prédictif puissant, indépendant (incluant PD-L1, CD8) de réponse objective, de PFS et d’OS

Ces données ont été ensuite confirmées dans 2 cohortes indépendantes (131 + 81 patients)

 

En pratique : Cette étude rétrospective de grande qualité identifie les mTLS comme un nouveau biomarqueur prédictif de réponse aux anti-PD1/PD-L1, indépendant de PD-L1. Des études prospectives en cours explorent ce nouveau biomarqueur prometteur.