Cancer du sein : l’activité physique est bénéfique sur la fonction cognitive

Rédigé le 27/08/2021
Jean David FUMET

La dégradation des fonctions cognitives est une plainte fréquente des patientes traitées par chimiothérapie.

 

L’activité physique pourrait-elle limiter ce phénomène ?

 

Une étude de grande envergure a évalué le rôle de l’activité physique sur les fonctions cognitives chez des patientes traitées par chimiothérapie pour un cancer du sein

 

3 points d’analyse étaient prévus : pré chimio / post chimio / 6 mois post chimio

 

Au total : 580 patients avec un cancer du sein stade I-III, 363 patients groupe « contrôle »

- 30% des patients ont bénéficié d’une activité physique en pré chimiothérapie

- 21% des patients ont bénéficié d’une activité physique pendant la chimiothérapie

- 37% des patients ont bénéficié d’une activité physique en post chimio >6mois

Les résultats montrent :

Les patients ayant pratiqué une activité physique pré chimio et pendant la chimiothérapie montrent une évaluation cognitive meilleure que ceux n’ayant pas pratiqué d’activité physique (et une évaluation similaire au groupe contrôle)

Une bonne observance de l’activité physique est associée à une meilleure préservation cognitive

 

En pratique : Une étude majeure qui montre le bénéfice de la pratique d’une activité physique sur la préservation des fonctions cognitives sous chimiothérapie. Une recommandation à préconiser à nos patients de façon systématique.