Biphosphonate : 3 ans suffisent dans la situation cancer du sein localisé

Rédigé le 19/07/2021
Siavoshe AYATI

Les  antirésorptifs osseux (biphosphonate et dénosumab) sont indiqués pour lutter contre l’ostéoporose et diminuent l'incidence des événements osseux. Les biphosphonates pourraient également avoir un rôle antitumoral (direct et sur l’environnement tumoral). 

Dans la situation du cancer du sein localisé les recommandations suggèrent, chez les patientes ménopausées recevant un traitement systémique, de mettre en place un traitement par biphosphonate pendant 3 à 5 ans.

La durée n’est pas claire.

SUCCESS A est un essai évaluant 2 ans d’acide zoledronique contre 5 ans, en situation adjuvante chez les patientes traitées pour cancer du sein localisé.

C’est un essai de phase 3, multicentrique allemand, prospectif et randomisé. L’objectif principal est la survie sans maladie (DFS). Critères secondaires : Survie Globale et DFS à distance. 

La population de cette étude présentait les caractéristiques suivantes:

  • Elles étaient N+
  • Ou N- mais avec au moins un critère suivant : pT2, grade III, RH-, âge ≤ 35 ans
  • Elles avaient reçu une chimiothérapie adjuvante par 3 FEC et 3 Taxotere ou Taxotere Gemcitabine (d'ailleurs le gemzar n'apporte aucun bénéfice dans l'étude)
  • Trastuzumab et radiothérapie si indiqué.

Les patientes étaient randomisées soit pour une durée de traitement de 2 ans soit de 5 ans d'acide zoledronique avec le schéma suivant : 

  • 2 ans:  4 mg tous les 3 mois pendant 2 ans.
  • 5 ans:  4mg tous les 3 mois pendant 2 ans puis tous les 6 mois pendant 3 ans.

L’analyse a porté au final sur 2987 patientes, elles avaient toute reçu du zoledronate après chimiothérapie pendant 2 ans ou 5 ans.

Les résultats: 

  • L’âge médian était de 53 ans (21-86 ans) et 65% des patientes étaient N+.
  • Le suivi médian était de 35,4 mois
  • Pas de différence statistiquement significative en terme de
    • DFS (HR, 0,97 ; IC à 95 %, 0,75-1,25 ; P = 0,81)
    • SG (HR, 0,98 ; IC à 95 %, 0,67-1,42 ; P = 0,90)
    • Et dDFS  (HR, 0.87; 95% CI, 0.65-1.18; P = .38)

Pas de différence également que ce soit chez des patientes ménopausées ou préménopausées.

Une différence significative en DFS a été retrouvé seulement pour la taille de la tumeur : les patientes présentant une maladie pT3 ont un bénéfice pour une durée prolongée, les auteurs ne tirent pas de conclusion du fait de l'effectif très réduit de ce sous-goupe.

Les effets indésirables étaient plus fréquents dans le bras 5 ans que le 2 ans.

  • Tous grades: 46,2% bras 5 ans et 27,2% bras 2 ans
  • Grade 3 et 4:  7,6% bras 5 ans et 5,1% bras 2 ans.
  • Les plus fréquents étaient les douleurs osseuses et arthralgies.
  • Bras 5 ans: 14 fractures et 11 ostéonécroses.
  • Bras 2 ans: 3 fractures et 5 ostéonécroses

Au total les auteurs suggèrent que la durée de traitement par zoledronate pendant 3 ans est suffisante et que les recommandations pourraient envisager une diminution à 2 ans.