Cancer du rein/KEYNOTE 146 : Lenvatinib – pembrolizumab après progression sous immunothérapie ?

Rédigé le 23/06/2021
Jean David FUMET

Les données de l’étude CLEAR avaient montré un bénéfice en survie de la combinaison lenvatinib + pembrolizumab en 1ere ligne métastatique des cancers du rein.

Ces données sont venues renforcer le positionnement de l’immunothérapie (seule ou en association avec un TKI) dès la première ligne (nivolumab + ipilimumab, avelumab + axitinib, nivolumab + cabozantinib, pembrolizumab + axitinib).

 

Mais que faire après une première ligne d’immunothérapie ?

 

L’étude KEYNOTE 146 est une étude de phase précoce multiorgane, phase Ib/II, qui évaluait la combinaison lenvatinib + pembrolizumab chez des patients avec une tumeur solide métastatique ( Poumon, rein, endometre, ORL, mélanome).

Les données préliminaires dans les cancers du rein viennent d’être publiées dans Lancet Oncol.

Au total : 143 patients dont 104 ayant bénéficié d’un traitement antérieur par anti-PD-1/PD-L1

Chez les 104 patients post immunothérapie :

  • Le taux de réponse objective à 6 mois : 55.8%

  • Le profil de toxicité est celui connu : 57% de grade 3, principalement HTA

 

En pratique : il s’agit de données préliminaires, non comparatives et chez peu de patients mais qui nous montrent un signal d’efficacité de la combinaison lenvatinib + pembrolizumab chez des patients déjà exposés à l’immunothérapie. Ces données seront à prendre en compte dans les futures décisions de stratégie.