Checkmate 743 : Amélioration de la survie globale du mésothéliome pleural non opérable avec une double immunothérapie

Rédigé le 04/06/2021
Laure Favier

A l’inverse des progrès faits ces dernières années dans la prise en charge du CBNPC, le mésothéliome pleural reste une maladie agressive avec une survie à 5 ans estimée à moins de 5%. Sa prise en charge actuelle repose sur l’utilisation d’une association platine + pemetrexed +/- bévacizumab.

L’essai Checkmate 743 est un essai de phase 3 testant l’association ipilimumab ( 1 mg/kg toutes les 6 semaines) + nivolumab ( 3 mg/kg tous les 15 jours) versus une chimiothérapie de type platine-pemetrexed.

Les résultats préliminaires de l’étude ont été publiés en mars dans Lancet. Les patients pouvaient être inclus quelque soit le type histologique. L’objectif principal était la survie globale.

713 patients on été inclus avec un âge médian de 69 ans.

L’objectif principal de l’étude a été atteint avec une survie globale de 18,1 mois (IC 95%[ 16,8-21,4]) dans le bras expérimental contre 14,1 mois (IC 95% [ 12,4-16,2]) dans le bras standard, HR= 0,74 (IC 95% [0,60-0,90], p = 0,002). Le bénéfice est retrouvé dans tous les sous-groupes , sauf pour le groupe des patients âgés de 75 ans ou plus, et quel que soit le sous type histologique mais avec un bénéfice plus important pour le groupe non épithélioide.

Le profil de toxicité est par contre en défaveur de la double immunothérapie avec 15% de toxicités de grade ≥ 3 contre 6% dans le groupe chimiothérapie ( essentiellement diarrhées et élévation de la lipase). A noter 23% d’arrêt pour toxicité du combo avec 3 décès toxiques.

Aux vues de ces premiers résultats, l’étude a été considérée comme positive et stoppée. La double immunothérapie nivolumab + ipilimumab bénéficie depuis avril d’une ATU en première ligne pour le traitement du mésothéliome pleural.