Omalizumab : un traitement prometteur du prurit sous immunothérapie ou anti-HER2

Rédigé le 27/05/2021
Jean David FUMET

Le prurit est un effet secondaire fréquent chez les patients traités par immunothérapie et par anti HER2 (>15%).

Actuellement le traitement repose sur l’utilisation d’anti histaminique et de topiques locaux avec une efficacité parfois modeste.

Même si la physiopathologie reste incertaine, une élévation des IgE a été constatée chez ces patients.

Une étude récente a testée un l’omalizumab, un anticorps anti-IgE utilisé dans l’urticaire idiopathique chronique réfractaire.

Au total : étude rétrospective sur 34 patients qui présentent un prurit de grade 2 ou 3, résistant à au moins un traitement anti histaminique et des dermocorticoïdes, sous immunothérapie ou anti HER2.

La cause du prurit était :

  • Urticaire : 64%

  • Pemphigoïde bulleuse 26%

  • Eczema 9%

 

Les données d’efficacité montrent :

  • 82% de diminution du prurit

  • Dont 43% de disparition complète

 

La tolérance du traitement est excellente.

 

En pratique : étude rétrospective sur une petite cohorte mais qui montre un signal prometteur de ce traitement. Probablement un futur allié dans la gestion du prurit iatrogène réfractaire.