SOC-1 : Place de la chirurgie pour les cancers de l’ovaire en rechute platine sensible

Rédigé le 19/03/2021
Hélène COSTAZ

L’essai SOC-1, Secondary cytoreduction followed by chemotherapy versus chemotherapy alone in platinum-sensitive relapsed ovarian cancer, vient d’être publié dans Lancet Oncology

Il s’agit de l’un des trois essais randomisés de phase 3 (avec DESKTOP III et le GOG 213) évaluant le debulking chirurgical suivie d’une chimiothérapie versus une chimiothérapie seule chez les patientes ayant leur première récidive d’un cancer de l’ovaire platine sensible.

Etaient incluses les patientes avec une récidive d’un cancer de l’ovaire platine sensible (intervalle libre de 6 mois minimum entre la récidive et la dernière injection de sels de platine de la première ligne de traitement) et un score de probabilité de résécabilité chirurgicale était utilisé : l’international model (iMODEL), ainsi qu’une évaluation complémentaire par imagerie avec le PET scanner.

Le iMODEL utilise 6 variables :

  • Le stade FIGO initial
  • Le résidu tumoral après la première chirurgie
  • L’intervalle libre de platine (!! cutoff 16 mois)
  • L’ECOG performance status
  • Le taux de CA 125 à la récidive
  • La présence d’ascite à la récidive.

SOC-1 avait deux critères de jugement principaux : la PFS (Progression-free survival) et l’OS (Overall survival). Pour l’OS les résultats sont encore immatures pour le moment. 

En 7 ans, 357 patientes ont été incluses : 182 patientes dans le groupe chirurgie versus 175 patientes dans le groupe chimiothérapie seule.

La médiane de PFS est de 17,4 mois (95% IC 15,0-19,8) dans le groupe chirurgie + chimiothérapie et de 11,9 mois (95% 10,0-13,8) dans le groupe chimiothérapie seule, (HR 0.58 ; IC95% 0.45-0.74 ; p<0,0001).

Le taux de résection complète était de 77% (132/172) avec une morbidité acceptable, similaire au taux dans DESKTOP III (75%) et dans le GOG 0213 (37%).

Les patientes avec un score iMODEL < à 4,7 ont un taux de résection complète de 79% versus de 61 % quand le score iMODEL état ≥ 4,7.

Les patientes ayant une chirurgie de débulking incomplète ont une moins bonne survie que les patients n’ayant eue que de la chimiothérapie à la récidive.

En conclusion : il est très important de sélectionner les patientes ayant un cancer de l’ovaire à la rechute platine sensible avant d'envisager une chirurgie ; que ce soit par le score iMODEL ou score AGO (DESKTOP III).

Les patientes en bon état général ayant eu une chirurgie en résection complète à la prise en charge initiale sont celles qui bénéficient le plus de la chirurgie à la récidive. Pour ces patientes, au moment de la rechute, il y a dans cette étude une place pour l'évaluation par TEP scanner

 

Shi T, Zhu J, Feng Y, et al. Secondary cytoreduction followed by chemotherapy versus chemotherapy alone in platinum-sensitive relapsed ovarian cancer (SOC-1): a multicentre, open-label, randomised, phase 3 trial. Lancet Oncol 2021; published online March 8. https://doi.org/10.1016/ S1470-2045(21)00006-1.

 

Du Bois A, Sehouli J, Vergote I, et al. Randomized phase III study to evaluate the impact of secondary cytoreductive surgery in recurrent ovarian cancer: final analysis of AGO DESKTOP III/ENGOT-ov20. Proc Am Soc Clin Oncol 2020; 38

 

Coleman RL, Spirtos NM, Enserro D, et al. Secondary surgical cytoreduction for recurrent ovarian cancer. N Engl J Med 2019; 381: 1929–39.