Cancer du côlon métastatique en 1ere ligne : anti-EGFR ou anti angiogénique ?

Rédigé le 03/03/2021
Jean David FUMET

L’étude emblématique FIRE-3, dont les premiers résultats avaient été présentés en 2016, vient de publier une actualisation des résultats

Pour rappel : il s’agit d’une étude de phase III qui s’adressait aux cancers colorectaux métastatiques RAS WT. Les patients traités par FOLFIRI 1ere ligne étaient randomisés entre bevacizumab et cetuximab.

 

Au total : 400 patients, RAS WT

  • 169 bras cetuximab

  • 183 bras bevacizumab

 

Les résultats montrent :

  • Un bénéfice en OS en faveur du cetuximab : 31 mois vs 26 mois, HR 0.76, p=0,012
  • Pas de différence en PFS
  • Un taux de réponse objective en faveur du cetuximab :
    •  en ITT de 66 vs 59%
    • en analyse per-protocole de 77 vs 66% (p=0,014),
  • Pas de différence sur le taux de résection secondaire des métastases hépatiques

A noter que les analyses en sous-groupe montre un bénéfice en OS seulement pour les cancers du côlon gauche (HR 0.70, p=0,004) Pas de bénéfice dans les cancers du côlon droit (HR 1.27, p=0,29)

 

En pratique : ces données confirment le bénéfice en survie globale à l’utilisation de l’anti-EGFR en 1ere ligne. Ce bénéfice semble être restreint aux tumeurs du colon gauche (probablement lié aux différences moléculaires au-delà de RAS entre colon gauche et droit). Le taux de réponse est meilleur avec l’anti-EGFR sans augmentation du taux de résection des métastases hépatiques

 

Heinemann V, von Weikersthal LF, Decker T, et al. FOLFIRI plus cetuximab or bevacizumab for advanced colorectal cancer: final survival and per-protocol analysis of FIRE-3, a randomised clinical trial. Br J Cancer. 2021;124(3):587-594. doi:10.1038/s41416-020-01140-9