ASCO-GU 2021: De nouvelles analyses issues de l’essai PROfound :

Rédigé le 16/02/2021
Sylvain LADOIRE

On rappelle que cette de phase 3 a démontré le bénéfice en survie globale de l’olaparib (inhibiteur de PARP) sur la survie sans progression radiologique (rPFS) et la survie globale (OS) par rapport à une hormonothérapie de seconde génération à partir de la 2ème ligne chez les patients traités pour un mCPRC et présentant une altération des gènes de réparation de l’ADN

On rappelle que le bénéfice en survie globale avait été observé pour la cohorte A de l’étude, incluant les patients avec anomalie BRCA1/2 et ATM, alors qu’il n’existait pas de bénéfice statistiquement significatif pour les patients de la cohorte B, qui incluait les patients avec des anomalies des 12 autres gènes de la réparation de l’ADN figurant dans les critères d’inclusion.

Ce sont les analyses des 2 bras de traitement en fonction de l’anomalie moléculaire (cohortes A et B) qui ont été présentées à l’ASCO GU :

Globalement, si le bénéfice semble clair pour les patients avec des tumeurs porteuses de mutations BRCA2 (et plus rarement BRCA1), il pourrait exister également pour les mutations d’ATM et de CDK12 (ce qui n’est retrouvé qu’inconstamment voire très inconstamment dans les autres études avec des PARPi dans le mCPRC), même si l’interprétation des résultats est évidement un peu délicate du fait du faible nombre de patients dans chaque sous-groupe de mutation. A l’inverse, l’existence d’une mutation de PPP2R2A (une phosphatase impliquée dans la dephosphorylation d’ATM) semble plutôt associée à une survie courte sous olaparib.

Si la situation semble donc être claire pour les patients avec mutation BRCA2/1 (et la future AMM européenne sera restreinte à ces patients (après échec d’une première HNG) pour lesquels le niveau de preuve est solide désormais), en revanche de nombreuses questions continuent de se poser concernant un bénéfice éventuel des inhibiteurs de PARP pour les tumeurs avec d’autres mutations du spectre HRD.

 

De Bono et al., ASCO GU 2021, Abs 126