Vaccination HPV : Efficacité durable sur la prévention des lésions précancereuses du col utérin

Rédigé le 13/01/2021
Jean David FUMET

La vaccination HPV  (vaccins bivalent (HPV 16-18), quadrivalent (HPV 6, 11, 16, et 18) ou nonavalent (HPV 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52, et 58) a déja prouvé son efficacité sur la prévention des lésions précancéreuses du col utérin avec un suivi de 3 à 6 ans

Recemment publiées dans Lancet Oncology, les données du vaccin bivalent (HPV16-18) montrent une efficacité durable avec un suivi médian de 11 ans

 

11 ans après la vaccination :

- Efficacité de la vaccination 100% sur les CIN 2 : Aucun cas de CIN2 sur les 1913 patientes vaccinées contre 34 cas dans le groupe controle (soit 1.5%)

- Efficacité de la vaccination 100% surles CIN3 : Aucun cas de CIN3 sur les 1913 patientes vaccinées contre 18 cas dans le groupe controle (soit 0.8%)

 L’efficacité cumulée du vaccin contre HPV16/18 a  été de 97,4% pour les CIN2+ et 94,9% pour CIN3+.

Concernant la tolérance, aucune nouvelle toxicité n’a été rapportée.

 

Au total : Ces données viennent confirmer l'efficacité durable de la vaccination (HPV16-18) sur la prévention des lésions précancéreuses du col utérin.

Il est donc impératif de poursuivre l'effort de vaccination pour prévenir le risque de cancer du col utérin mais également les autres cancers HPV induits (ORL, vulves, vagin, anus...)

 

Pour information : En Australie, où la recommandation de vacciner les filles date de 2007 et celle des garçons de 2013, la couverture vaccinale d’au moins 80 % a permis :

  • une réduction de plus de 77 % des génotypes responsables de 75 % des cancers du col de l’utérus ;
  • une diminution de plus de 50 % de l’incidence des lésions précancéreuses cervicale de haut grade chez les jeunes filles de moins de 20 ans. 

Dans ce pays, le succès de la campagne de vaccination, associée au dépistage, ouvre la perspective d’une éradication du cancer du col de l’utérus d’ici une quinzaine d’année.

 

Pour rappel : La vaccination contre les papillomavirus humains est recommandée chez :

  • les adolescents, filles et garçons, de 11 à 14 ans révolus, avec un rattrapage possible jusqu’à 19 ans révolus
  • Les immunodéprimés
  • Les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, jusqu'à 26 ans

Toute nouvelle vaccination doit être initiée avec le vaccin Gardasil 9®. Le remboursement a été validé dans une publication au JO du 04/12/2020

 

References :

Porras et al, Lancet Oncology : Efficacy of the bivalent HPV vaccine against HPV 16/18-associated precancer: long-term follow-up results from the Costa Rica Vaccine Trial