Biomarqueurs d’efficacité du Sacituzumab Govitecan (SG) : de la bombe pour tout le monde !

Rédigé le 14/12/2020
Sylvain LADOIRE

Le SG est un anticorps monoclonal anti Trop-2 conjugué à une chimiothérapie (SN-38, poison de la topoisomérase de type I, et métabolite actif du CPT-11). La cible du SG, Trop-2, est un antigène membranaire retrouvé dans de nombreuses variétés tumorales, et exprimé par tous les sous types de cancer du sein, en particulier dans la très grande majorité des TNBC.

L’essai de phase III ASCENT qui a été présenté cette année à l’ESMO montre des taux de réponse et un net bénéfice en survie globale chez des patientes porteuses d’un mTNBC lourdement prétraité lorsque le SG est utilisé en comparaison à une chimiothérapie au choix de l’investigateur.

S Hurwitz vient de présenter au SABCS virtuel 2020 quelques données relatives à l’efficacité du SG dans l’essai ASCENT en fonction du degré d’expression de Trop-2 par la tumeur (en IHC), et du statut BRCA (germinal).

Les conclusions sont simples : le bénéfice en OS du SG par rapport à une chimiothérapie reste majeur quel que soit l’expression tumorale de Trop-2 (avec toutefois l’impression que les quelques cas de faible expression pourraient avoir moins de bénéfice du SG, mais les effectifs sont faibles). Les conclusions sont les mêmes pour le taux de réponse objective.

Quant à l’existence d’une mutation germinale de BRCA1 ou 2, elle n’influe pas le bénéfice du SG par rapport à la chimiothérapie, ni les taux de réponse.

En conclusion, jusqu’à preuve du contraire, cette révolution thérapeutique dans le TNBC semble profiter à toutes les patientes, et dans le paysage actuel du TNBC c’est une très bonne nouvelle !!