Nouvelle analyse biologique ancillaire des essais MONALEESA- 2, 3 et 7 : les sous type intrinsèques restent pronostiques avec les traitements par anti-CDK 4/6 :

Rédigé le 14/12/2020
Sylvain LADOIRE

Ces résultats biologiques ont été présentés au SABCS virtuel 2020 par A Prat.

L’objectif était de corréler le sous type intrinsèque tumoral (évalué en PAM50) au taux de réponse objectif (ORR) et à la PFS. Majoritairement, les tumeurs étaient de sous type intrinsèque luminal A (40-50%), puis luminal B (20-30%), puis normal like et HER2 enrichi. Une très faible minorité de basal like était présente dans ces différentes études (moins de 5%). Une des limites est que ces analyses ont été effectuées très majoritairement sur les tumeurs primitives.

Le sous type intrinsèque tumoral était comme classiquement indépendamment associé au pronostic avec des PFS décroissantes LumA > LumB > HER2enrich > basal like

Un bénéfice significatif de l’adjonction du ribociclib à l’hormonothérapie était noté dans chacun des sous types intrinsèques (particulièrement marqué dans le sous type HER2 enrichi), sauf pour le sous type basal like, avec des PFS très courtes avec ou sans ribociclib.

En termes de taux de réponse objective, l’adjonction de ribociclib à l’hormonothérapie permettait un gain significatif uniquement dans les LumB et les HER2enrichis

Ces résultats originaux confirment donc la valeur pronostique indépendante des sous types intrinsèques dans un contexte de traitement par HT+ anti CDK4/6. Aux 2 extrémités, les tumeurs HER2 enrichies bénéficient le plus de l’adjonction de ribociclib (taux de réponse et survie), alors qu’il n’existe aucun bénéfice pour les sous type basal-like.