PembrORL..du pembrolizumab en monothérapie ou combiné à la chimiothérapie en ORL!

Rédigé le 02/12/2020
Cléa FRAISSE

Depuis mi novembre, le Pembrolizumab a obtenu une extension de remboursement dans le cadre de la prise en charge des carcinomes épidermoides de la tête et du cou (CETEC) métastatiquesou récidivants non résécables, avec expression de PDL1 >1 ET score CPS >1;

  • en monothérapie
  • ou en association à une chimiothérapie à base de sels de platine et de 5-fluorouracile (5-FU)

Cette avancée fait suite aux résultats de l'étude KEYNOTE 048; étude  de phase III, multicentrique, randomisée, ouverte, en trois groupes parallèles, ayant évalué  le Pembrolizumab en monothérapie (n=301) ou  en association à une chimiothérapie (carboplatine ou cisplatine + 5-FU) (n = 281) versus le protocole EXTREME (platine-5FU-erbitux) en 1ere ligne.

Cette étude a montré la supériorité du Pembrolizumab en monothérapie ou en association à la chimiothérapie par rapport au protocole EXTREME sur la survie globale, chez des patients en bon état général avec une tumeur exprimant PD-L1 avec un CPS > ou = 1,  (OS 12.3 mois vs 10.3 mois avec HR 0.78 [0.64-0.96] p=0.0086 n monothérapie et OS 13 mois vs10.7 avec HR 0.65 [0.55-0.80]p= 0.0001 en association) mais absence d'impact sur la survie sans progression.

Les patients avec un score CPS > 20 semblent plus profiter du Pembrolizumab avec un HR passant à0.61[0.45-0.83], p=0.0007 en monothérapie et HR = avec HR 0.77 [0.63-0.93], p= 0.0034 en association.

Les données actualisées à 4 ans plubliées à l'ESMO suggèrent un profil de tolérance bien meilleur sous Pembrolizumab seul et comparable en combinaison par rapport au protocle EXTREME.

Les patients répondeurs sous immunothérapie semblent avoir un durée de réponse plus longue avec une DORmoyenne de 24.8 mois vs 4.5 mois pour le Pembrolizumab seul .

Pour l'heure, en dehors d'un score CPS >20 et chez un patient fragile avec contre indication éventuelle à la chimiothérapie; il n'ya lieu de privilégier le Pembrolizumab seul vs en combinaison à la chimiothérapie , le choix reste au prescripteur selon la charge tumorale et le risque d'hyper-progression.

A noter que leremboursement est obtenu dès lors que le score est >à 1.


Pembrolizumab alone or with chemotherapy versus cetuximab with chemotherapy for recurrent or metastatic squamous cell carcinoma of the head and neck (KEYNOTE-048): a randomised, open-label, phase 3 study