DOSTARLIMAB - ATU nominative

Rédigé le 02/11/2020
Siavoshe AYATI

Dostarlimab (TSR-042) est un anti PD1 en cours d'évaluation dans un grand essai de phase III FIRST

Il est actuellement disponible dans la situation suivante endomètre MSI suite à l'essai GARNET

Critère d'octroi

  • Traitement des patientes adultes atteintes d’un cancer de l’endomètre, récidivant ou avancé, qui présente une déficience du système de réparation des mésappariements des bases (dMMR)/une instabilité microsatellitaire élevée (MSI-H)
  • en progression après ou pendant une chimiothérapie à base de platine
  • avec un score ECOG 0 ou 1
  • et sans aucune autre option thérapeutique.

Informations

  • Posologie : La dose recommandée de dostarlimab en monothérapie est de 500 mg administrée en perfusion intraveineuse pendant 30 minutes, toutes les 3 semaines pour les 4 premières doses, puis de 1 000 mg toutes les 6 semaines pour tous les cycles suivants.    
  • Une contraception efficace doit être mise en place pour chaque patiente susceptible de procréer pendant la période de traitement et jusqu’à 4 mois après l’administration de la dernière dose de dostarlimab.
  • Demander la brochure investigateur auprès du laboratoire GSK.
  • Médicament réservé à l’usage hospitalier. Prescription réservée aux médecins spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie.

Les données cliniques en support de cette indication sont issues d’une étude clinique de phase I Garnet.

Le CPOH a émis un avis favorable à la mise à disposition précoce de Dostarlimab dans l’indication suivante : 

«Dostarlimab est indiqué en monothérapie pour le traitement des patientes adultes atteintes d’un cancer de l’endomètre, récidivant ou avancé, qui présente une déficience du système de réparation des mésappariements des bases (dMMR)/une instabilité microsatellitaire élevée (MSI-H), en progression après ou pendant une chimiothérapie à base de platine, avec un score ECOG 0 ou 1 et sans aucune autre option thérapeutique. »

Le groupe du CPOH souligne :

  • Que les résultats préliminaires de l’étude GARNET sont encourageants avec un taux de réponse  objective de 43% ainsi qu’un taux de réponse maintenue à 6 mois de 96% et de 78% à 12 mois.
  • Concernant les patientes de l’étude GARNET au stade métastatique : il est indiqué que pour 50% de ces patientes, il n’y a pas eu de traitement antérieur en situation métastatique, cela suggère que  Dostarlimab a été utilisé en 1ière ligne de situation métastatique pour ces patientes.
  • Concernant l’indication et le stade de la maladie : Dans l’étude GARNET, le stade FIGO selon le diagnostic le plus récent est de stade I pour 13,9% des patientes et de stade II pour 4,2% des patientes. Ces patientes incluses dans l’étude GARNET sont-elles considérées atteintes d’un cancer de l’endomètre, récidivant ou avancé selon les critères d’inclusion ? Il a été demandé à GSK de préciser quels sont les stades de la maladie qui correspondent au cancer de l’endomètre,  récidivant ou avancé.
  • Concernant le statut PD-L1, il a été demandé à GSK de fournir une analyse mise à jour des  réponses au traitement en fonction de l’expression PD-L1, de discuter de ces résultats et d’une éventuelle corrélation entre la réponse au traitement et le statut PD-L1 chez ces patients atteintes d’un cancer de l’endomètre MSI-H.
  • Que la mise à disposition précoce de Dostarlimab dans cette indication doit être réservée aux patients présentant un score ECOG de 0 ou 1.

Sources

  • ANSM: https://www.ansm.sante.fr/Activites/Autorisations-temporaires-d-utilisation-ATU/Referentiel-des-ATU-nominatives/Referentiel-des-ATU-nominatives/DOSTARLIMAB-50-mg-ml-solution-pour-perfusion
  • Comité Scientifique Permanent Oncologie-Hématologie Séance du 12 juin 2020 (13h à 16h30)  https://www.ansm.sante.fr/content/download/183065/2393863/version/1/file/20200612_CR_CSP_ONCOH.pdf