TUCATINIB (TUKYSA ©) ATU nominative

Rédigé le 29/10/2020
Siavoshe AYATI

TUKYSA, comprimé, 50mg depuis le 31 Juillet 2020

TUKYSA n'a pas l'AMM européenne, les informations concernant les données du médicaments sont disponible la RCP américaine.

Critère d'octroi: 

  • Cancer du sein HER+ localement avancé non résécable ou métastatique (y compris avec des métastases cérébrales)
  • Chez les patients ayant progressé après deux lignes de traitement anti-HER2 pour le stade localement avancé non résécable ou métastatique et non éligibles à un essai clinique en cours.
  • En association au trastuzumab et capécitabine

Informations:

  • Posologie : 300 mg deux fois par jour
  • Consulter le RCP Etats-Unis
  • Prescription réservée aux oncologues ou médecins compétents en oncologie

Le Tucatinib est un inhibiteur des tyrosines kinases, très selectif pour HER2, et moins que EGFR1 (versus lapatinib). C'est l’essai HER2CLIMB qui a permis l'approbation de la FDA.

Indication retenue : «Tukysa en combinaison avec trastuzumab et capecitabine chez les patients adultes atteint d'un cancer du sein HER+ localement avancé non résécable ou métastatique (y compris avec des métastases cérébrales) ayant progressé après deux lignes de traitement anti-Her2 pour le stade localement avancé non résécable ou métastatique».

Tucatinib est un inhibiteur de tyrosine kinase des récepteurs HER2, en cours de développement clinique dans traitement du cancer du sein. Il a fait l’objet d’une étude phase II multicentrique, randomisée (2:1), en double-aveugle, contrôlée par placebo, en association au trastuzumab et à la capécitabine pour le traitement de patients atteints d’un cancer du sein HER2+ localement avancé non résécable ou métastatique et traités précédemment par un anti HER2 (étude HER2CLIMB).

Le laboratoire s’est appuyé sur les résultats de cette dernière pour argumenter sa mise à disposition précoce dans l’indication revendiquée. En effet, le critère principal (la survie sans progression) a été atteint et tucatinib a démontré une différence statistiquement significative et cliniquement pertinente versus placebo avec une réduction significative de 46% du risque de progression et une médiane de PFS = 7,8 mois versus 5,6 mois respectivement (HR=0,54).

Au vu de ces données le CPOH souligne que :

  • Tucatinib en association avec trastuzumab et capécitabine se révèle efficace dans le traitement de 3ème ligne du cancer du sein HER2+ ;
  • cet essai a démontré l’efficacité de cette association pour les patients avec des métastases cérébrales ce qui est un bénéfice non négligeable pour cette population. Selon les résultats de l’étude, 25% de ces patients n’ont pas progressé après un an ;
  • Les alternatives d’un traitement par hormonothérapie pour les patientes HR+ ou par lapatinib pour les HR- en 3ème ligne peuvent être envisagées selon l’appréciation du médecin prescripteur ;
  • Le profil de sécurité du tucatinib est caractérisé par une fréquence importante de diarrhées avec près de 81% tous grades confondus dans le bras tucatinib contre 53% dans le bras placebo ;
  • l’indication doit préciser que tucatinib sera administré en combinaison avec trastuzumab et capecitabine et que le traitement antérieur anti-HER2 est en situation métastatique ou localement avancé non résécable.