Feu vert chimiothérapie

Feu vert chimiothérapie


Avant l’initiation de toute chimiothérapie

  • Chez les femmes en âge de procréer s’assurer de la prise d’une contraception adaptée, de l’absence d’allaitement et de la réalisation d’un test de grossesse (sauf chirurgie pelvienne)
  • Chez les hommes jeunes, proposer systématiquement une conservation de sperme (cryo-préservation)
  • En cas de cardiotoxicité potentielle (anthracyclines, thérapies anti-HER2+++) : réalisation d’un ECG et d’une FEVG (échographique ou isotopique) qui doit être ≥ 51%. En cas de FEVG isotopique limite, prendre l’avis de l’oncologue référent, repousser la chimiothérapie et demander une consultation auprès d’un cardiologue avec réalisation d’une échographie cardiaque.
  • S’assurer de la réalisation d’un bilan d’extension complet
  • Recueil de tous les ATCD (dont allergies) et traitements médicamenteux en cours
  • Prévoir la pose d’une chambre implantable ou d’un cathéter veineux central en fonction du projet thérapeutique : indispensable pour les molécules vésicantes telles que le anthracy-clines, les vinca-alcaloïdes, la mitomycine C. En cas d’urgence ou de protocoles de courte durée, certains médicaments (non vésicants) peuvent être passés sur voie veineuse péri-phérique. La décision de passer la chimiothérapie sur voie veineuse périphérique doit être validée par un sénior.
  • Vérifier l’absence de complication de la pose de la voie centrale (absence de pneumotho-rax et voie en place)
  • Evaluation du statut nutritionnel du malade

Réalisation la veille de chaque cycle de chimiothérapie d’une biologie  (éviter à tout prix les biologies le matin du traitement pour des questions d’organisation) et le jour du traitement d’un examen clinique afin d’évaluer

La tolérance du cycle précédent

  • avec adaptation éventuelle des doses ou du schéma, à faire valider par un senior
  • grader les toxicités selon le CTCAE.

Clinique

  • Les paramètres vitaux et l’état général du patient (poids, taille)
  • L’absence d’affection cardiaque, pulmonaire, rénale, hépatique
  • L’absence de syndrome infectieux (y compris durant l’intercure) ou de foyer infectieux po-tentiel
  • TA et BU en cas d’antiangiogénique.

Biologie

  • Taux de PNN > 1000/mm3
  • Taux de plaquettes le plus souvent > 100 000/mm3
  • Un taux d’hémoglobine < 8g/dL ne contre-indique pas la chimiothérapie mais doit faire discuter une transfusion de CGD
  • Taux de transaminases < 2,5N sauf si métastases hépatiques <5N
  • Taux de bilirubine < 20μmol/L
  • Clairance de la créatinine > 60mL/min (selon protocole, cisplatine+++).
    • Vérifier la stabilité de la créatinine avant de renouveler un carboplatine
    • Réadapter les doses après aval du senior en cas de modification de la créatinine (surtout pour les sels de platine)
    • Attention : pas d’injection d’iode le même jour que le cis platine.

En cas d’anomalie biologique, il faut retarder voire modifier le protocole de chimiothérapie.

En cas d’anémie ou de neutropénie fébrile durant l’intercure, voir avec le médecin référent pour prescription éventuelle d’EPO/GCSF et/ou adaptation des doses de chimiothérapie.

S’assurer du respect

  • de la prise des anti-émétiques,
  • de la prémédication (anti-allergique ou vitamines) éventuelle,
  • de la prescription d’une hyperhydratation si nécessaire,
  • de l’absence de prise médicamenteuse contre-indiquée avec la chimiothérapie (ex : AINS et cisplatine, AINS et alimta®).
  • Attention, certains médicaments de thérapies ciblées (trasutzumab ou herceptine®, cetuximab ou erbitux®) nécessitant une dose de charge à la première injection, il faudra penser à diminuer les doses lors de la deuxième perfusion.

Attention, certains médicaments de thérapies ciblées (trasutzumab ou herceptine®, cetuximab ou erbitux®) nécessitant une dose de charge à la première injection, il faudra penser à diminuer les doses lors de la deuxième perfusion.

Molécules de chimiothérapie connues pour leur pouvoir allergisant

Taxanes (taxol® ou taxotère®)
Carboplatine, cisplatine, oxaliplatine ou eloxatine®: des tests cutanés sont réalisables en cas de suspicion d'allergie à un des platines.
Demande à faxer en dermatologie (Dr Collet). Les 3 sels de platine sont testés (allergie croisée possible).
Premetrexed ou alimta®

Ac monoclonaux
Ctuximab ou erbitux®
Rituximab ou mabthera®
Réactions allergiques moindres mais possibles avec le vectibix®
Trastuzumab ou herceptine®.

 

1ère injection

Injections suivantes

Trastuzumab ou Herceptin

Protocole / 3 semaines

Protocole tous les 7 jours

 

8mg/kg

4mg/kg

 

6mg/kg

2 mg/kg

Pertuzumab ou Perjeta

840mg

420mg

Cetuximab ou Erbitux

400mg/kg

250mg/m2 toutes les semaines