ASCO-GU 2021: Et la chimiothérapie adjuvante dans les tumeurs urothéliales du haut appareil ? mise à jour de l’essai POUT

Nous avions fait des résultats de l’essai adjuvant POUT un standard de prise en charge pour le traitement adjuvant des patients opérés d’un carcinome urothélial de la voie excrétrice. Cet essai britannique avait en effet montré un bénéfice très significatif en termes de DFS à une chimiothérapie adjuvante par sel de platine (cisplatine ou carboplatine) + gemcitabine, avec une tendance également à l’amélioration de la survie globale (sans que les données définitives soient encore matures).

  Sylvain LADOIRE

ASCO-GU 2021: De nouvelles analyses issues de l’essai PROfound :

On rappelle que cette de phase 3 a démontré le bénéfice en survie globale de l’olaparib (inhibiteur de PARP) sur la survie sans progression radiologique (rPFS) et la survie globale (OS) par rapport à une hormonothérapie de seconde génération à partir de la 2ème ligne chez les patients traités pour un mCPRC et présentant une altération des gènes de réparation de l’ADN

  Sylvain LADOIRE

ASCO-GU 2021: Identifier efficacement les anomalies moléculaires dans les cancers de prostate : ADN tumoral circulant ou tissu tumoral archivé ?

La médecine personnalisée va tenir une place de plus en plus importante avec le démembrement moléculaires des anomalies génomiques du cancer de prostate, dont certaines conditionnent l’efficacité de thérapies ciblées (inhibiteurs de PARP, d’AKT, hormonothérapies de nouvelles génération…). La recherche de ces anomalies doit donc se développer pour qu’un accès simple et efficace en routine soit disponible. L’ADN tumoral circulant (ctDNA) constitue un matériel d’étude alternatif au tissu tumoral archivé.

  Sylvain LADOIRE

ASCO-GU 2021: Chimiothérapie + immunothérapie : également dans le cancer de prostate métastatique résistant à la castration (mCPRC) ?

Les résultats des cohortes docétaxel + anti PD-1 émanant de 2 essais de phase II (cohorte B de l’étude KEYNOTE-365 (avec le Pembrolizumab), et étude CheckMate 9KD (avec le Nivolumab)) viennent d’être présentés à l’ASCO-GU virtuel 2021. Ces associations avec le docétaxel (75 mg/m2 toutes les 3 semaines) concernaient des patients traités pour un mCPRC.

  Sylvain LADOIRE