Goséréline


ZOLADEX ®

MODE D'ACTION

La goséréline est un décapeptide de synthèse analogue agoniste de la LH-RH.

L'administration chronique d'acétate de goséréline entraîne, après environ trois semaines, une forte réduction des taux de LH hypophysaire et des taux de testostérone plasmatique au niveau habituellement observé chez les hommes ayant subi une castration chirurgicale.

Celle-ci est maintenue pendant toute la durée du traitement.

Chez l'homme, à l'instauration du traitement par l'acétate de goséréline, la stimulation initiale de la sécrétion de LH entraîne une élévation transitoire de la testostérone plasmatique.

Cependant, en une semaine, la concentration plasmatique de testostérone retombe à son niveau initial.

Chez la femme, une stimulation initiale de la sécrétion de LH, FSH et d'estradiol est également observée.

Les concentrations plasmatiques de l'estradiol chutent 21 jours environ après la première injection et restent à un niveau comparable à celui observé chez les femmes ménopausées lorsque le traitement est administré toutes les 4 semaines.

POSOLOGIE

  • Cancer du sein, cancer de la prostate : implant de 3,6mg à injecter tous les 28 jours
  • Cancer de la prostate : implant de 10,8mg à injecter tous les 3 mois​

CLASSE THERAPEUTIQUE

Agoniste de la GnRH

MODE DE PRISE

Injection de l’implant par voie sous-cutanée dans la paroi abdominale antérieure.

Effet flare up: chez l'homme utilisation d'un anti-androgène (par ex. acétate de cyprotérone 300 mg par jour pendant trois jours avant et trois semaines après le début du traitement par Zoladex)  à l’instauration d’un traitement par analogue de la LHRH

INDICATION

  • Cancer de la prostate métastatique 
  • Cancer de la prostate localement avancé en traitement adjuvant à la radiothérapie externe
  • Cancer du sein métastastique hormonodépendant de la femme préménopausée quand une suppression de la fonction ovarienne est nécessaire

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

Aucune


Base de données publique du Médicament