Trabectédine


YONDELIS ®

MODE D'ACTION

La trabectédine se lie au petit sillon de l’acide désoxyribonucléique (ADN) inclinant ainsi l’hélice vers le grand sillon. Cette fixation à l’ADN déclenche une cascade d’événements qui affectent plusieurs facteurs de transcription, des protéines fixant l’ADN et les voies de réparation de l’ADN, perturbant ainsi le cycle cellulaire. 

POSOLOGIE

  • Sarcome des tissus mous : 1,5 mg/m², en intraveineux sur une durée de 24 heures, toutes les trois semaines
  • Cancer de l’ovaire : 1,1 mg/m², toutes les trois semaines, en intraveineux sur une durée de 3 heures immédiatement après l’administration d’une dose de 30 mg/m² de doxorubine liposomale pégylée

CLASSE THERAPEUTIQUE

Autres alcaloïdes végétaux

MODE DE PRISE

 Voie intraveineuse par l’intermédiaire d’un cathéter veineux central

Tous les patients doivent recevoir des corticostéroïdes par voie intraveineuse (ex. 20 mg de dexaméthasone) 30 minutes avant l’administration de DLP (cas de thérapie combinée) ou de Yondelis (en monothérapie) pour la prévention antiémétique, mais également parce que ce traitement semble avoir des effets hépatoprotecteurs. D’autres antiémétiques seront au besoin administrés.

INDICATION

  • Sarcome des tissus mous évolué après échec de traitements à base d’anthracyclines et d’ifosfamide ou chez les patients ne pouvant pas recevoir ces médicaments
  • Cancer de l’ovaire récidivant et sensible au platine, en association avec la doxorubicine liposomale pégylée

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

  • La trabectédine est essentiellement métabolisée par l’iso-enzyme CYP3A4
  • Inhibiteurs et inducteurs du CYP3A4 : kétoconazole oral, fluconazole, ritonavir, clarithromycine, aprépitant ou rifampicine, phenorbarbital, millepertuis
  • Inhibiteurs de la P-gp : vérapamil, ciclosporine 
  • La consommation d’alcool doit être évitée : hépatotoxicité

Base de données publique du Médicament