Panitumumab


VECTIBIX ®

MODE D'ACTION

Le panitumumab est un anticorps monoclonal IgG2 recombinant entièrement humain se liant avec une grande affinité et spécificité à l’EGFR humain. L’EGFR est une glycoprotéine transmembranaire, membre d’une sous-famille de récepteurs à tyrosine kinase de type I comprenant l’EGFR (HER1/cErbB-1), HER2, HER3, et HER4. L’EGFR favorise le développement cellulaire des tissus épithéliaux normaux, tels que la peau et les follicules pileux, et est exprimé sur un grand nombre de cellules tumorales.

Le panitumumab se fixe au domaine de liaison du ligand de l’EGFR et inhibe l’autophosphorylation du récepteur induite par tous les ligands connus de l’EGFR. La fixation du panitumumab à l’EGFR a pour effet l’internalisation du récepteur, l’inhibition du développement cellulaire, l’induction d’une apoptose et la diminution de la production d’interleukine 8 et du facteur de croissance endothélial vasculaire. 

KRAS (Kirsten rat sarcoma 2 viral oncogene homologue) et NRAS (Neuroblastoma RAS viral oncogene homologue) font partie de la famille de l’oncogène RAS. Les gènes KRAS et NRAS codent pour des petites protéines liées au GTP, impliquées dans la transduction du signal. Différents stimuli, incluant celui de l’EGFR, activent KRAS et NRAS qui stimulent alors d’autres protéines intracellulaires entrainant ainsi la prolifération cellulaire, la survie cellulaire et l’angiogénèse. 

Les mutations constitutives des gènes RAS sont observées fréquemment dans différentes tumeurs humaines et sont impliquées à la fois dans l’oncogénèse et la progression tumorale. 

POSOLOGIE

6 mg/kg toutes les deux semaines

CLASSE THERAPEUTIQUE

Anticorps monoclonal, EGFR

MODE DE PRISE

Perfusion intraveineuse en  60 minutes

INDICATION

Cancer colorectal métastatique avec gène RAS (KRAS, NRAS) de type sauvage :

  • en première ligne en association avec un protocole FOLFOX ou FOLFIRI.
  • en seconde ligne en association avec un protocole FOLFIRI pour les patients qui ont reçu en première ligne un protocole de chimiothérapie à base de fluoropyrimidine (excluant l’irinotécan).
  • en monothérapie après échec des protocoles de chimiothérapie à base de fluoropyrimidine, oxaliplatine et irinotécan.

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

 


Base de données publique du Médicament