Lapatinib


TYVERB ®

MODE D'ACTION

Le lapatinib, une 4-anilino-quinazoline, est un inhibiteur des domaines intracellulaires de la tyrosine kinase des récepteurs EGFR (ErbB1) et HER2 (ErbB2) (valeur estimée du Kiapp respectivement de 3nM et 13 nM), avec une faible dissociation à partir de ces récepteurs (demi-vie supérieure ou égale à 300 minutes). Le lapatinib inhibe la croissance des cellules tumorales dépendantes des récepteurs ErbB in vitro et chez plusieurs espèces animales.

L’association du lapatinib et du trastuzumab pourrait faire bénéficier de mécanismes d’action complémentaires, potentiellement sans mécanismes de résistance croisés. L’effet inhibiteur de croissance du lapatinib a été testé sur des lignées cellulaires conditionnées avec du trastuzumab. In vitro, le lapatinib maintient une activité significative sur des lignées cellulaires de tumeurs du sein avec surexpression HER2, sélectionnées pour avoir une croissance à long terme sur un milieu contenant du trastuzumab, et il est synergique en association avec le trastuzumab sur ces mêmes cellules.

POSOLOGIE

  • En association avec la capécitabine (2 000 mg/m²/jour, en deux prises à 12 heures d’intervalle, du jour J1 à J14 d’un cycle de 21 jours): 1 250 mg (soit cinq comprimés) en une prise par jour, en continu
  • En association avec le trastuzumab (4 mg/kg en dose de charge, administrée par voie intraveineuse (IV), suivi de 2 mg/kg par voie IV, une fois par semaine) : 1000 mg (soit quatre comprimés) en une prise par jour, en continu
  • En association avec un inhibiteur de l’aromatase:  1 500 mg (soit six comprimés) en une prise par jour, en traitement continu

CLASSE THERAPEUTIQUE

Inhibiteur de tyrosine kinase, EGFR, HER2 et HER3

MODE DE PRISE

Voie orale: une heure avant, ou au moins une heure après, un repas

INDICATION

Cancer du sein métastatique surexprimant HER-2

  • En association à la capécitabine (après un traitement antérieur ayant comporté une anthracycline, un taxane et un traitement ayant inclus du trastuzumab en situation métastatique)
  • En association au trastuzumab chez les patients ayant une maladie métastatique avec des récepteurs hormonaux négatifs, en progression après un (des) traitement(s) antérieur(s) par trastuzumab en association à une chimiothérapie
  • En association à un inhibiteur de l’aromatase (letrozole, anastrozole ou exemestane) chez les patientes ménopausées ayant une maladie métastatique avec des récepteurs hormonaux positifs et pour lesquelles la chimiothérapie n’est actuellement pas envisagée

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

  • Le lapatinib est essentiellement métabolisé via le cytochrome CYP3A
  •  Inhibiteur du cytochrome CYP3A4: ritonavir, saquinavir, télithromycine, kétoconazole, itraconazole, voriconazole, posaconazole, nefazodone
  • Inducteur du cytochrome CYP3A4: rifampicine, rifabutine, carbamazépine, phénytoïne ou millepertuis (Hypericum perforatum)
  • Substrat des protéines de transport Pgp et BCRP
    •  inhibiteurs: kétoconazole, itraconazole, quinidine, verapamil, ciclosporine, érythromycine)
    • inducteurs: rifampicine, millepertuis
  • La solubilité du lapatinib est pH-dépendante:  inhibiteur de la pompe à proton  diminue l'absorption

Base de données publique du Médicament