Paclitaxel


TAXOL ®

MODE D'ACTION

Le paclitaxel est un médicament antimicrotubulaire qui induit l'assemblage des microtubules à partir de dimères de tubuline et stabilise les microtubules en empêchant leur dépolymérisation. Cette stabilité a pour effet d'inhiber la réorganisation dynamique normale du réseau de microtubules qui est essentielle pour les fonctions cellulaires vitales que sont l'interphase et la mitose. En outre, le paclitaxel induit la formation de fuseaux ou de faisceaux anormaux de microtubules pendant tout le cycle celllaire et d'asters multiples de microtubules pendant la mitose.

POSOLOGIE

En fonction de l’indication et du schéma thérapeutique retenu : 175mg/m2 IV sur 3h toutes les 3 semaines, 80 à 100mg/m2 IV sur 1h si administration hebdomadaire

CLASSE THERAPEUTIQUE

Alcaloïde, Poison du fuseau, Taxanes

MODE DE PRISE

  • Tous les patients doivent recevoir un traitement préalable par des corticostéroïdes, des antihistamines, et des antagonistes H2
  • Voie intraveineuse à travers un filtre en ligne comportant une membrane microporeuse ≤ 0,22 µm

INDICATION

  • Cancer du sein en traitement adjuvant après le traitement par anthracyclines
  • Cancer du sein localement avancé ou métastatique
  • Carcinome de l’ovaire en première intention en cas de maladie avancée ou résiduelle, en association avec le cisplatine, en deuxième intention en cas de maladie métastatique après échec du traitement classique à base de sels de platine
  • Cancer bronchique non à petites cellules avancé ou métastatique  
  • Sarcome de Kaposi lié au SIDA en stade avancé du et après échec d’un traitement antérieur par des anthracyclines liposomales

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

  • Le paclitaxel est essentiellement métabolisé par les iso enzymes CYP2C8 et 3A4 du cytochrome P450.
  • Inhibiteurs du CYP2C8  susceptibles d’augmenter les concentrations de paclitaxel : gemfibrozil
  • Inhibiteurs du CYP3A4  susceptibles d’augmenter les concentrations de paclitaxel : antifongiques azolés (kétoconazole, itraconazole), macrolides (érythromycine, clarithromycine), antirétroviraux (ritonavir), amiodarone, aprépitant, jus de pamplemousse
  • Inducteurs du cytochrome P450 susceptibles de diminuer les concentrations de paclitaxel : antiépileptiques (carbamazépine, phénobarbital, phénytoïne), antibactériens (rifampicine), antirétroviraux, millepertuis
  • La clairance du paclitaxel serait diminuée en cas d’administration après le cisplatine, responsable d’une plus grande myélosuppression. En cas d’association, le paclitaxel doit être administré avant le cisplatine
  • Le paclitaxel peut augmenter les concentrations plasmatiques de la doxorubicine et de ses métabolites actifs raison pour laquelle il est recommandé d’administrer le paclitaxel 24 heures après la doxorubicine en cas d’association

Base de données publique du Médicament