Gefitinib


IRESSA ®

MODE D'ACTION

Le facteur de croissance épidermique (EGF) et son récepteur (EGFR [HER1; ErbB1]) ont été identifiés comme des facteurs importants dans le processus de croissance cellulaire et de prolifération des cellules normales et cancéreuses. La mutation activatrice de l’EGFR dans une cellule cancéreuse est un facteur important dans la croissance de la cellule tumorale en bloquant l’apoptose, en augmentant la production de facteurs angiogéniques et en facilitant les processus de métastases.

Le géfitinib est une petite molécule inhibitrice sélective de la tyrosine kinase du récepteur du facteur de croissance épidermique et est un traitement efficace pour les patients ayant une tumeur avec mutations activatrices de la tyrosine kinase de l’EGFR quelque soit la ligne de traitement. Aucune activité clinique significative n’a été montrée chez les patients ayant une tumeur sans mutation de l’EGFR.

Les mutations activatrices de l'EGFR les plus fréquentes (délétions dans l’exon 19 ; L858R) confèrent des données de réponses robustes étayant la sensibilité au géfitinib ; par exemple une survie sans progression HR (IC à 95 %) de 0,489 (0,336 ; 0,710) pour le géfitinib versus doublet de chimiothérapie [WJTOG3405]. Les données de réponse du géfitinib sont plus rares chez les patients dont les tumeurs présentent les mutations les moins fréquentes ; les données disponibles indiquent que les mutations G719X, L861Q et S7681 ont un effet sensibilisant ; et que la mutation T790M seule ou des insertions dans l’exon 20 seules sont des mécanismes de résistance.

POSOLOGIE

250 mg par jour

CLASSE THERAPEUTIQUE

Inhibiteur de tyrosine kinase, voie de l'EGFR

MODE DE PRISE

Voie orale une fois par jour à heure fixe, tous les jours en continu, avec ou sans aliment

INDICATION

Cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé ou métastatique avec mutations activatrices de l’EGFR

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

  • Inducteurs du CYP3A4 susceptibles de diminuer les concentrations : rifampicine, phénytoïne, carbamazépine, barbituriques, millepertuis
  • Inhibiteurs du CYP3A4 susceptibles d’augmenter les concentrations : kétoconazole, posaconazole, voriconazole, itraconazole, inhibiteurs de protéase, clarithromycine, télithromycine
  • Inhibiteurs de la pompe à proton et antiacides suceptibles de diminuer la biodisponibilité du gefitinib : omeprazole, pantoprazole, esomeprazole
  • Interaction à risque de rhabdomyolyse : statines
  • Risque d’élévation de l’INR et d’hémorragies avec les anti-vitamines K

Base de données publique du Médicament