Trastuzumab


HERCEPTIN ®

MODE D'ACTION

Le trastuzumab est un anticorps monoclonal humanisé recombinant de classe IgG1 dirigé contre le récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (HER2).

Le trastuzumab se lie avec une grande affinité et spécificité au sous-domaine IV, une région juxtamembranaire du domaine extracellulaire de HER2. La liaison du trastuzumab à HER2 inhibe l’activation des voies de signalisation HER2 indépendamment d’un ligand. Cette liaison empêche le clivage protéolytique de son domaine extracellulaire, un mécanisme d’activation de HER2.

En conséquence, des études in vitro et chez l’animal ont montré que le trastuzumab inhibe la prolifération des cellules tumorales humaines qui surexpriment HER2. De plus, le trastuzumab est un puissant médiateur de la cytotoxicité cellulaire anticorps-dépendante (ADCC). In vitro, il a été établi que l’ADCC du trastuzumab s’exerce préférentiellement sur les cellules cancéreuses surexprimant HER2, comparé aux cellules qui ne présentent pas cette surexpression.

POSOLOGIE

  • 150 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion intraveineuse :
    • Dose de charge initiale : 8 mg/kg de poids corporel
    • Dose d’entretien : 6 mg/kg de poids corporel administrée toutes les trois semaines, en débutant trois semaines après l’administration de la dose de charge
  • 600 mg/5 ml, solution pour injection sous-cutanée :
    • Dose recommandée de la formulation sous-cutanée : 600 mg/5 ml, quel que soit le poids corporel du patient. Aucune dose de charge n’est requise. Cette dose doit être administrée par voie sous-cutanée pendant 2 à 5 minutes, toutes les trois semaines.

CLASSE THERAPEUTIQUE

Anticorps monoclonal, voie de signalisation anti HER2

MODE DE PRISE

Intraveineuse ou sous cutanée selon la formulation

INDICATION

  • Cancer du sein localisé surexprimant HER-2 en traitement adjuvant et/ou néo-adjuvant, en association à un protocole de chimiothérapie. Pour éviter toute administration concomitante d’anthracyclines, le trastuzumab est en général débuté après la fin des cures d’anthracyclines.
  • Cancer du sein métastatique surexprimant HER-2 : en association au pertuzumab et au docétaxel pour la première ligne métastatique, au lapatinib, à un protocole de chimiothérapie dénué d’anthracycline, à un inhibiteur de l’aromatase, en monothérapie
  • Cancer gastrique métastatique surexprimant HER-2 en association à une chimiothérapie à base de 5-FU et/ou de sels de platine

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

  • La cardiotoxicité est accrue lors de l’administration concomitante du trastuzumab et d’une anthracycline.
  • L’hématotoxicité peut être accrue par l’administration concomitante de trastuzumab et de clozapine, de deferiprone.
  • Le risque infectieux peut être accru par l’administration concomitante de trastuzumab et d’entanercept, de golimumab, de fingolimod ou de fingolimumab.
  • Une augmentation modérée de la concentration plasmatique de trastuzumab a été observée lors de l’administration concomitante de paclitaxel.

Base de données publique du Médicament