Etoposide


 ETOPOPHOS ®

MODE D'ACTION

Le phosphate d'étoposide est métabolisé in vivo en produit actif, l'étoposide, par déphosphorylation. On considère que le mécanisme d'action du phosphate d'étoposide est le même que celui de l'étoposide.

L'étoposide est un dérivé semi-synthétique de la podophyllotoxine faiblement hydrosoluble.

Il inhibe l'entrée en mitose (prophase) des cellules tumorales, vraisemblablement par action sur la topoisomérase il chargée de ressouder les brins d'ADN après leur cassure. Aux fortes concentrations, une lyse des cellules en mitose est observée.

POSOLOGIE

50 à 150 mg/m2 IV par 24h, pendant 1 à 3 jours toutes les 3 semaines

Protocoles d’intensification thérapeutique :

  • 40 à 60 mg/kg en dose unique quotidienne si association à une irradiation corporelle totale fractionnée
  • 40 mg/kg en dose unique quotidienne de 300 mg à 400 m g/m2 pendant 3 jours consécutifs en combinaison avec d’autres chimiothérapies, 3 à 8 jours avant la greffe

CLASSE THERAPEUTIQUE

Agent intercalant, Cytotoxique, Inhibiteur de topoisomérase II

MODE DE PRISE

Voie orale :
Etoposide / celltop: en 2 à 3 prises par jour avec un verre d’eau, les capsules ne doivent pas être ouvertes, mâchées ou écrasées. En cas d’oubli d’une prise, le patient ne doit pas prendre de dose supplémentaire, ni doubler la prise suivante mais prendre la dose suivante habituellement.

Voie IV:
Etoposide / vepesid : perfusion de 30 à 60 min
Etoposide Phosphate / étopophos : perfusion de 5 min à 4h

INDICATION

  • Carcinomes embryonnaires du testicule en traitement adjuvant ou de rattrapage
  • Cancers bronchiques à petites cellules, formes disséminées, en première ligne en association avec un sel de platine
  • Choriocarcinomes placentaires en traitement de première intention
  • Cancers du sein métastatiques en rechute, après plusieurs lignes de traitement
  • Maladies hématologiques :
  • Lymphomes hodgkiniens et non hodgkiniens (intensification thérapeutique)
  • Leucémies aiguës en traitement d’induction des formes en rechute et dans certaines modalités de traitement d’entretien de la rémission complète

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

  • Médicaments susceptibles de diminuer l’efficacité par augmentation du métabolisme hépatique : phénytoïne
  • Risque de maladie vaccinale systémique mortelle : vaccin contre la fièvre jaune et autres vaccins vivants atténués
  • Potentialisation de l’effet cytologique et myélosuppresseur d’autres médicaments : ciclosporine, tacrolimus
  • Forte fixation aux protéines plasmatiques : anticoagulants oraux

Base de données publique du Médicament