Epoétine alfa


EPREX ®

MODE D'ACTION

L’érythropoïétine (EPO) est une hormone glycoprotéique produite principalement par le rein en réponse à une hypoxie et constitue le facteur clé de la régulation de la production d’érythrocytes. L’EPO est impliquée dans toutes les phases de l’érythropoïèse, et exerce son principal effet au niveau des précurseurs érythroïdes. Après s’être fixée sur ses récepteurs à la surface des cellules, l’EPO active les voies de transduction du signal qui interfèrent avec l’apoptose et stimule la prolifération des cellules érythroïdes.

L’EPO recombinante humaine (époétine alfa), synthétisée par des cellules ovariennes de hamster chinois, a une séquence de 165 acides aminés identique à celle de l’EPO urinaire humaine ; les analyses fonctionnelles ne permettent pas de distinction entre les deux. Le poids moléculaire apparent de l’érythropoïétine est de 32 000 à 40 000 daltons.

L’érythropoïétine est un facteur de croissance qui stimule principalement la production de globules rouges. Les récepteurs de l’érythropoïétine peuvent être exprimés à la surface de diverses cellules malignes.

POSOLOGIE

Toutes les autres causes d’anémie (carences en fer, folates ou vitamine B12, intoxication à l’aluminium, infection ou inflammation, pertes sanguines, hémolyse et fibrose médullaire quelle qu’en soit l’origine) doivent être évaluées et traitées avant d’instaurer un traitement par époétine alfa, et de décider d’augmenter la posologie. Pour garantir une réponse optimale à l’époétine alfa, des réserves en fer suffisantes doivent être assurées et une supplémentation en fer doit être administrée si besoin 

Adaptation de la posologie pour maintenir les concentrations d’hémoglobine entre 10 g/dl et 12 g/d



CLASSE THERAPEUTIQUE

Antianémique

MODE DE PRISE

1 injection par semaine

INDICATION

EPREX est indiqué chez les adultes traités par chimiothérapie pour des tumeurs solides, un lymphome malin ou un myélome multiple, et à risque de transfusion en raison de leur état général (par exemple, état cardiovasculaire, anémie pré‑existante au début de la chimiothérapie) pour le traitement de l'anémie et la réduction des besoins transfusionnels.

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

 

 


Base de données publique du Médicament