Tasonermine


BEROMUN ® 

MODE D'ACTION

L’effet antitumoral in vivo repose vraisemblablement sur des effets directs et indirects.

Inhibition directe de la prolifération des cellules tumorales : la tasonermine exerce un effet cytotoxique ou cytostatique in vitro sur diverses lignées cellulaires tumorales d’histogénèse variée.

Effets directs sur la vascularisation tumorale : La tasonermine affecte la morphologie et réduit la prolifération des cellules endothéliales, elle modifie également l’expression de protéines spécifiques 10 de la surface cellulaire et de protéines sécrétrices (notamment des molécules d’adhésion et des protéines modulant la coagulation, interleukines et facteurs de croissance hématopoïétiques). Ces effets conduisent à une activité procoagulante entraînant des thromboses microvasculaires. Par ailleurs, l’adhérence et l’extravasation des leucocytes sont augmentées, conduisant à une infiltration de la tumeur par les lymphocytes, les monocytes et les polynucléaires. On ignore pour l’instant pourquoi la vascularisation tumorale est plus sensible à la tasonermine que la vascularisation normale.

Effet immunomodulateur direct et indirect : La tasonermine exerce des effets importants sur les composantes cellulaires du système immunitaire. Elle stimule la prolifération des lymphocytes B et T activés, le développement des cellules T cytotoxiques et des cellules qui sécrètent des immunoglobulines ; elle stimule l’activité cytotoxique des monocytes/macrophages sur les cellules tumorales, l’activité phagocytaire des polynucléaires, la respiration cellulaire, la dégranulation et l’adhésion à l’endothélium. D’autre part, en plus de ses effets directs, la tasonermine module les réponses immunitaires en induisant la synthèse de cytokines et de médiateurs de faible poids moléculaire (prostaglandines, facteur d’activation plaquettaire). Divers arguments suggèrent que ces effets immunomodulateurs jouent un rôle important dans l’effet antitumoral ; ainsi par exemple, l’activité antitumorale de la tasonermine est nettement moindre chez l’animal immunodéficient. De plus, chez les animaux qui rejettent les tumeurs expérimentales après un traitement par la tasonermine, il peut apparaître une immunité spécifiquement dirigée contre ce type de cellules tumorales.

POSOLOGIE

  • Membre supérieur : dose totale de 3 mg en 90 minutes
  • Membre inférieur : dose totale de 4 mg en 90 minutes

CLASSE THERAPEUTIQUE

Cytokine, Immunomodulateur, Immunostimulant

MODE DE PRISE

La perfusion isolée de membre est réalisée sous anesthésie générale. Le membre à traiter est isolé grâce à un garrot et une circulation extra-corporelle mise en place par abord chirugical. La tasonermine est administrée sous légère hyperthermie (38-39°) et est systématiquement associée à une perfusion de membre par melphalan qui se fait à la suite. Tout passage systémique (détecté par radioactivité) doit rester inférieur à 10%. La durée totale de la perfusion doit être de 90 minutes et est suivie d’une phase de rinçage.

INDICATION

Sarcomes des tissus mous des membres de l’adulte, en perfusion du membre isolé, en association au melphalan :

  • avant résection chirurgicale de la tumeur
  • à titre palliatif, pour les sarcomes inopérables

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

Aucune étude d’interaction n’a été réalisée.

L’association à des substances cardiotoxiques (anthracyclines…) doit être évitée car la tasonermine est susceptible d’augmenter leur cardiotoxicité.


Base de données publique du Médicament