Axitinib

Axitinib


INLYTA ®

MODE D'ACTION

Axitinib est un inhibiteur de tyrosine kinase puissant et sélectif des récepteurs du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR-1, VEGFR-2 et VEGFR-3). Ces récepteurs sont impliqués dans l’angiogénèse pathologique, la croissance tumorale et la progression métastatique de cancers. Il a été montré qu’axitinib inhibait de façon puissante la prolifération et la survie des cellules endothéliales assurées par la médiation du VEGF. Axitinib a inhibé la phosphorylation du VEGFR-2 dans le système vasculaire tumoral de xénogreffes ayant exprimé la cible in vivo, et a entraîné un retard et une régression de la croissance tumorale et une inhibition des métastases dans de nombreux modèles expérimentaux de cancers. 

POSOLOGIE

5 mg deux fois par jour

Chez les patients qui tolèrent la dose initiale de 5 mg d’axitinib deux fois par jour sans effet indésirable de grade supérieur à 2 (c'est-à-dire sans effet indésirable grave selon la Common Terminology Criteria for Adverse Events [CTCAE] version 3.0) pendant deux semaines consécutives, la dose peut être augmentée à 7 mg deux fois par jour, sauf si la pression artérielle du patient est > 150/90 mmHg ou si le patient reçoit un traitement antihypertenseur. Par la suite, selon les mêmes critères, chez les patients qui tolèrent 7 mg deux fois par jour, la dose d’axitinib peut être augmentée jusqu’à un maximum de 10 mg deux fois par jour.

La prise en charge de certains effets indésirables peut nécessiter l’interruption temporaire ou définitive de l’administration d’axitinib et/ou une réduction de dose (voir rubrique 4.4). Si une réduction de dose est nécessaire, la dose d’axitinib peut être diminuée à 3 mg deux fois par jour, puis si nécessaire à 2 mg deux fois par jour.

Aucun ajustement de dose n’est nécessaire en fonction de l’âge, de la race, du sexe ou du poids corporel du patient

CLASSE THERAPEUTIQUE

Anti-angiogénique, Inhibiteur de tyrosine kinase, voie de signalisation VEGFR

MODE DE PRISE

Voie orale deux fois par jour avec un verre d’eau pendant ou en dehors des repas (les repas riches en graisse augmentent l’exposition)

INDICATION

Cancer du rein avancé chez les patients après échec d’un traitement par sunitinib ou cytokine

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

Inhibiteurs du CYP3A4/5 susceptibles d’augmenter les concentrations du sunitinib : ketoconazole, itraconazole, posaconazole, voriconazole, fluconazole, télithromycine, clarithromycine, néfazodone, ritonavir, atazanavir, saquinavir, darunavir, indinavir, nelfinavir, erythromicine, amiodarone, cimétidine, diltiazem, methylprednisolone

Inducteurs du CYP3A4/5 susceptibles de diminuer les concentrations d’everolimus : rifampicine, dexamethasone, carbamazépine, phénobarbital, phénytoine, efavirenz, nevirapine, millepertuis