BCG

BCG


IMMUCYST ® 

MODE D'ACTION

BCG est une suspension lyophilisée de la souche bacillaire vivante de Calmette-Guérin provenant de Mycobacterium bovis, souche RIVM.

BCG stimule le système immunitaire et a une activité antitumorale.

Les résultats d'études indiquent que le BCG agit comme un immunostimulant non-spécifique, que son action n'est pas unique mais qu'il a plusieurs actions impliquant les cellules du système immunitaire. Le BCG a un effet stimulateur sur la rate, il majore la fonction macrophage dans la rate et active les cellules NK (cellules tueuses naturelles). L'instillation du BCG stimule le taux des granulocytes, monocytes/macrophages et de lymphocytes T, ce qui indique une activation locale du système immunitaire. Les cytokines IL1, IL2, IL6 et TNFα sont également augmentées.

POSOLOGIE

  • Dose par instillation endovésicale : un flacon de lyophilisat dosé à 81 mg ou 9,6 à 19,2 x 108 unités formant colonies (UFC) de BCG
  • Traitement d’attaque : 6 instillations hebdomadaires de 81 mg d’Immucyst®, complétées par une à trois instillations hebdomadaires après six semaines d’arrêt
  • Traitement d’entretien : durée totale de trois années selon la tolérance

CLASSE THERAPEUTIQUE

  • Immunostimulant, Vaccin B.C.G
  • Réaction inflammatoire, voie d’activation des lymphocytes

MODE DE PRISE

Voie endovésicale :
Une sonde urétérale est mise en place dans la vessie dans des conditions d’asepsie. On procède au drainage de la vessie, puis on instille la suspension de 50 ml d’IMMUCYST (chaque dose est diluée avec du chlorure de sodium à 0,9%). Le patient doit retenir cette suspension, au maximum deux heures. Au terme de la période de deux heures, le patient doit uriner en position assise pour des raisons de sécurité, pendant les 6h qui suivent. Les patients devront assurer une hyperhydratation pendant les 48 heures suivant chaque instillation.

Contre indications :

  • Déficit immunitaire inné ou acquis
  • Tuberculose active
  • Antécédent de réaction systémique au BCG
  • Antécédent de radiothérapie de l’aire vésicale
  • Traitement immunosuppresseur (chimiothérapie anticancéreuse et/ou radiothérapie)

Le traitement d’attaque est de six instillations hebdomadaires de 81 mg de BCG, à débuter 3 à 4 semaines après la résection tumorale, complété par une à trois instillations hebdomadaires après six semaines d’arrêt.

Le traitement d’entretien doit être proposé sur une durée totale de trois années selon la tolérance au traitement (pendant 1 à 3 semaines, administré 6, 12, 18, 24, 30 et 36 mois après le début du traitement d’induction).

INDICATION

Traitement prophylactique des carcinomes urothéliaux non invasifs de la vessie, avec un risque de récidive intermédiaire (Ta bas grade – multifocal et/ou récidivante, T1 grade 1–2) ou élevé (T1 haut grade (grade 2/3 et 3) ou T1 récidivante, carcinome in situ) et traitement curatif des carcinomes in situ de vessie

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

Associations déconseillées qui peuvent diminuer l’efficacité du BCG : agents myélosupresseurs, radiations, antibiotiques dont antituberculeux