Bevacizumab

Bevacizumab


AVASTIN ®

MODE D'ACTION

Le bevacizumab se lie au VEGF (Vascular Endothelial Growth Factor), facteur clé de la vasculogenèse et de l’angiogenèse, et inhibe de ce fait la liaison du VEGF à ses récepteurs, Flt-1 (VEGFR-1) et KDR (VEGFR-2), à la surface des cellules endothéliales.

La neutralisation de l’activité biologique du VEGF fait régresser les vaisseaux tumoraux, normalise les vaisseaux tumoraux restants, et inhibe la formation de nouveaux vaisseaux tumoraux, inhibant ainsi la croissance tumorale.

POSOLOGIE

 

  • 5 à 15 mg/kg, selon les indications. Solution intraveineuse
  • Cancer colorectal métastatique : soit 5 mg/kg ou 10 mg/kg de poids corporel administré une fois toutes les 2 semaines, soit 7,5 mg/kg ou 15 mg/kg administré une fois toutes les 3 semaines, en perfusion intraveineuse
  • Cancer du sein métastatique : soit 10 mg/kg de poids corporel administré une fois toutes les 2 semaines, soit 15 mg/kg de poids corporel, administré une fois toutes les 3 semaines, en perfusion intraveineuse
  • Cancer bronchique non à petites cellules : 7,5 mg/kg ou 15 mg/kg de poids corporel administré une fois toutes les 3 semaines, en perfusion intraveineuse
  • Cancer du rein avancé et/ou métastatique : 10 mg/kg de poids corporel, administré une fois toutes les 2 semaines, en perfusion intraveineuse
  • Cancer de l’ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif
    • Traitement de la maladie récidivante sensible aux sels de platine: 15 mg/kg de poids corporel administré une fois toutes les 3 semaines, en perfusion intraveineuse.
    • Traitement de la maladie récidivante résistante aux sels de platine: 15 mg/kg de poids corporel administré une fois toutes les 3 semaines en perfusion intraveineuse lorsque qu’il est administré en association avec le topotécan ;10 mg/kg de poids corporel administré une fois toutes les 2 semaines, en perfusion intraveineuse lorsque qu’il est administré avec paclitaxel ou doxorubicine liposomale pégylée.
  • Cancer du col de l’utérus : 15 mg/kg de poids corporel administré une fois toutes les 3 semaines en perfusion intraveineuse.

CLASSE THERAPEUTIQUE

  • Anti-angiogénique, Anticorps monoclonal, 
  • Voie de signalisation ciblée VEGF

MODE DE PRISE

  • La dose initiale doit être administrée par une perfusion intraveineuse de 90 minutes. Si la première perfusion est bien tolérée, la deuxième perfusion peut être administrée en 60 minutes. Si la perfusion administrée en 60 minutes est bien tolérée, toutes les perfusions ultérieures pourront être administrées en 30 minutes. Ne pas administrer par voie IV rapide ou en bolus.
  • Voie intraveineuse. Les perfusions ne doivent pas être administrées ou mélangées avec des solutions à base de glucose.

INDICATION

  • Cancer colorectal métastatique en association avec une chimiothérapie à base de fluoropyrimidine
  • Cancer du sein métastatique en première ligne en association au paclitaxel
  • Cancer bronchique non à petites cellules en traitement de première ligne en association à une chimiothérapie à base de sels de platine chez des patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules, avancé et non opérable, métastatique ou en rechute, dès lors que l’histologie n’est pas à prédominance épidermoïde, puis peut être poursuivi en monothérapie jusqu’à progression de la maladie
  • Cancer du rein avancé et/ou métastatique en traitement de première ligne en association à l’interféron alfa-2a
  • Cancer épithélial de l’ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif de stade avancé (stades FIGO IIIB, IIIC et IV) en association au carboplatine et au paclitaxel en première ligne
  • Cancer bronchique non à petites cellules non épidermoïde, avancé et non opérable, métastatique ou en rechute, en première ligne chez les patients adultes présentant des mutations activatrices de l’EGFR (Epidermal Growth Factor Receptor), en association à l’erlotinib.
  • Carcinome du col de l’utérus persistant, en rechute ou métastatique, en association au paclitaxel et au cisplatine, ou bien en association au paclitaxel et au topotécan chez les patientes ne pouvant pas recevoir de traitement à base de sels de platine

INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

  • Aucune interaction pharmacocinétique cliniquement significative établie lors de la co-administration de chimiothérapie ou de radiothérapie