Cancer du poumon : Définition de la résistance acquise aux anti-PD-1/PD-L1

Rédigé le 15/09/2021
Jean David FUMET

La dernière décennie a été marquée par l’arrivée de l’immunothérapie dans la prise en charge de nombreux cancers.

La prise en charge du cancer bronchique a été complètement transformée par l’utilisation des traitements anti-PD-1/PD-L1.

 

SI certains sont d’emblée non répondeurs (résistance primaire), que faire après progression sous anti-PD-1/PD-L1 chez les répondeurs initiaux (résistance acquise) ?

De nombreuses études en cours s’intéressent à cette question et proposent des stratégies de traitement (autre immune checkpoint inhibiteur, combinaison avec des thérapies ciblées, …)

 

Mais est ce que tous les patients inclus présentent le même profil ?

Une récente publication propose donc une définition consensuelle de la résistance acquise sous anti-PD-1/PD-L1 afin d’uniformiser nos stratégies.

 

Au total :  A partir des données déjà publiées : 

L’étude propose ainsi 4 éléments majeurs pour parler de résistance acquise

  • Type de traitement : La nécessité d’avoir eu un traitement par anti-PD-1/PD-L1 (seul ou en association avec un autre immune checkpoint inhibiteur).
  • La réponse objective initiale : les stabilités ne sont pas considérées comme une réponse initiale.
  • Durée de réponse : aucune durée ne doit rentrer dans la définition. Un scanner de confirmation de progression n’est pas nécessaire.
  • Continuité du traitement : Progression les 6 mois suivant le dernier traitement antiPD-1/PD-L1. Pour les progressions plus de 6 mois après le dernier traitement, un retraitement par anti-PD-1/PD-L1 est nécessaire.

Concernant les patients traités par chimiothérapie + immunothérapie en combinaison, les auteurs soulèvent les difficultés d’interprétation de la résistance au traitement.  

 

En pratique : cette étude propose une définition de la résistance acquise aux anti-PD-1/PD-L1 dans les cancers bronchiques basée sur 4 critères simples. Les futures études pourront utiliser cette définition afin d’homogénéiser les populations incluses en vue de nouvelles stratégies

 

Actuellement disponible au CGFL : 2 études majeures en unité de phase précoce dans cette situation