Pas d’intérêt du score HRD pour prédire la réponse à l’olaparib chez les patients de l’étude OLYMPIAD

Rédigé le 17/09/2021
Jean David FUMET

L’étude de phase III OLYMPIAD a montré l’efficacité de l’olaparib en traitement des cancers du sein métastatiques avec une mutation germinale de BRCA.

Une analyse complémentaire vient d’être publiée dans Annals of oncology : l’objectif était d’évaluer le caractère prédictif de réponse à l’olaparib du score HRD (score MyChoice HRD positif >42) et de la perte d’hétérozygotie spécifique du gène BRCA (gsLOH)

 

Au total : Sur les 302 patients, 

143 ont eu un test BRCA tumoral

129 ont eu un test HRD

125 ont eu une évaluation gsLOH

 

Les résultats montrent : 

- 99% de concordance entre mutation germinale et mutation somatique de BRCA

- 94% des patients présentaient une gsLOH

- 16% avaient un score HRD négatif (plutôt des BRCA2m et des tumeurs RH+)

 

L’efficacité de l’olaparib était indépendante du score HRD

 

En conclusion : 

Chez les patientes avec une mutation germinale de BRCA, on retrouve la mutation au niveau somatique avec un taux élevé de gsLOH (94%).

Peu de patientes sont HRD négative (16%)

L’HRD score n’est pas prédictif de l’efficacité de l’olaparib dans la population avec une mutation germinale BRCA.