Des thérapies ciblées pour les cholangiocarcinomes

Rédigé le 04/02/2021
Jean David FUMET

L’essai de phase 2 FIGHT-202 avait évalué le pemigatinib, un inhibiteur de FGFR1-3, chez des patients traités pour un cholangio-carcinome avec réarrangement/fusion de FGFR2. Les résultats encourageant ont permi un enregistrement FDA

L’inclusion dans FIGHT-202 prévoyait un screening moléculaire pour valider l’altération de FGFR en lien avec l’éligibilité au protocole.

 

Au total, 1206 patients ont été pré-screenés, et 74 (6,1%) ont présenté un réarrangement de FGFR2 permettant une inclusion dans FIGHT-202. Une analyse génomique par le test FoundationOne® a été réalisée

Les gènes les plus fréquemment mutés étaient  : TP53 (40,0%), CDKN2A (29,0%), KRAS (22,6%), CDKN2B (19,7%), ARID1A (16,0%), SMAD4 (11,7%), IDH1 (10,2%), et BAP1 (10,2%).

En regardant les anomalies « ciblables »  par une thérapie ciblée, on retrouve :

- 10,2% de mutation IDH1,

- 8% de mutation ou amplification HER2

- 7,1% de mutation ou réarrangement FGFR2

- 7,1% de mutation PIK3CA mutés

- 4,7% de mutation BRAF mutés

- 1.9% de « charge mutationnelle élevée »

- <3% d’anomalie BRCA1/2, FGFR3, FGFR1, KRAS, MET, ALK, RET, et ROS1

En tout, 44,5% des patients présentaient au moins une altération pouvant être ciblée par un traitement spécifique.

Pour ces tumeurs avec peu d’options en 2e ligne, le screening moléculaire (exemple EXOMA2 au CGFL) offre de nouvelles propositions thérapeutiques pour pres de la moitié des patients. Le screening dès la 1ere ligne permets d’anticiper cette situation et donner ainsi acces aux essais thérapeutiques disponibles (pour exemple au CGFL)

 

Silverman, Ian M et al. “Clinicogenomic Analysis of FGFR2-Rearranged Cholangiocarcinoma Identifies Correlates of Response and Mechanisms of Resistance to Pemigatinib.” Cancer discovery vol. 11,2 (2021)