Résultats de PENELOPE-B : encore un échec du palbociclib en situation non métastatique !!

Rédigé le 14/12/2020
Sylvain LADOIRE

Les résultats de l’essai PENELOPE B viennent d’être présentés par S Loibl au SABCS virtuel 2020 :

Pour rappel, cette étude a randomisé 1250 patientes traitées par chimiothérapie néoadjuvante (CNA) pour une tumeur ER+/HER2- et présentant une maladie résiduelle post CNA de mauvais pronostic (score CPS-EG ≥3, ou ≥2 et pN+) sur la pièce opératoire. La randomisation s’effectuait entre un traitement systémique adjuvant fait d’une hormonothérapie seule vs hormonothérapie + palbociclib (selon le schéma posologique habituel et donné pour 13 cycles).

Après un suivi médian de 42.8 mois, aucune différence significative n’était notée entre les 2 groupes en termes d’iDFS (à 4 ans : 72.4% vs 73%, p=0.525), sans aucun sous-groupe tirant bénéfice du palbociclib adjuvant. Ces résultats négatifs étaient notés en dépit d’un écartement initial des courbes à 2 ans (ce qui incite à regarder avec beaucoup d’acuité sur le moyen voire long terme les résultats des anti CDK4/6 dans ces situations adjuvantes). A noter qu’au 13e cycle de palbociclib adjuvant, seules 50% des patientes n’avaient pas du avoir de réduction de doses.

Contrairement aux tumeurs HER2+++ (avec le T-DM1) et triples négatives (avec la capécitabine), nous ne disposons donc toujours pas de traitement adjuvant « de rattrapage » à offrir en plus de standard chez les patientes avec une tumeur ER+/HER2- en non-réponse complète sur la pièce opératoire après CNA.

Ces résultats négatifs du palbociclib en post néoadjuvant viennent s’ajouter aux résultats négatifs (ESMO 2020) de l’étude PALLAS en adjuvant chez des patientes à haut risque de rechute.